Bizarreries vinyles #1

Après les albums tax-scam il y a quelques semaines, retour de notre rubrique curios ! Cette fois-ci nous vous proposons quelques bizarreries en vinyles ! Laissez vous guider.

Flexi-disc

Inventés en 1962, les flexi-discs sont toujours produits de nos jours, notamment par Pirate Press aux Etats Unis. D’une qualité inférieure aux pressages vinyles standards, il est conseillé de les lire sur un autre vinyle et de placer un objet lourd à coté du centre du disque. Comme son nom l’indique, le flexi-disc est souple. Il est également beaucoup plus fin et fragile qu’un vinyle standard. Il a l’épaisseur d’une feuille de papier. Il peut être rond ou carré, généralement au format d’un 45 tours, cependant il n’y a pas de règle quand à la vitesse de lecture: 45 rpm, 33 rpm etc. Tout est possible !

Historiquement les flexi-discs furent ainsi particulièrement populaires pour la promotion. Des magazines distribuaient des flexi dans leurs pages. La revue Flexipop est peut être l’exemple le plus connu. The Guardian lui a même consacré un article ! Pendant trois ans, le magazine anglais propose des flexi-discs de groupes tels que Blondie, Soft Cell, Altered Image, XTC, Bauhaus, The Cure etc. Sauf erreur de ma part, il ne s’agit pas toujours de contenu inédit mais il y en a, notamment une version différente de l’album d’une chanson de Depeche Mode.

Les Beatles ont aussi offert des flexi-discs aux membres de leur club. Chaque année, le groupe de Liverpool avait pris l’habitude de faire ses voeux dans ce format. Vous pouvez les retrouver listés sur la page discogs The Official Beatles Fan Club.

Plus récemment, avec la possibilité de presser chez Pirate Press, de nombreux groupes indépendants ont édité des flexi-discs. Au delà du coté novelty, les labels en ont profité pour créer de beaux objets. Parmi les initiatives les plus mémorables, souvenons nous du premier volume de Group Flex un livre composé d’illustrations et flexi-discs édité par Castle Face ! Le line-up comprend Ty Segall, Thee Oh Sees ou encore The Fresh & Onlys !

En France, Gone With The Weed a édité un flexi-disco du groupe suisse Maraudeur sous ce format en 2016.

Cartes postales

Autre format toujours proposé par Pirate Press: les cartes postales. Un format encore plus novelty que les flexi-discs (si c’était possible…). De sacrées bizarreries à n’en pas douter !

Ce format existe également depuis longtemps. Il est particulièrement populaire dans les pays de l’Est dans les années 60, notamment en Pologne. Là bas, la société Agencja Wydawnicza “Ruch” (wikipedia), a publié de nombreux morceaux dans ce format d’excellents groupes nationaux. Nous y retrouvons par exemple: Skaldowie, Grupa ABC, Romuald & Roman, Breakout etc. Toujours en Pologne et rayon curiosité, la discographie du Studio Nagrań Dźwiękowych J. Pawleta Katowice mérite le détour.

Dans ma collection personnelle, coté nouveauté: le bien nommé label X-Ray Recordings a édité une carte postale du groupe britannique Fair Ohs en 2012.

Une vidéo de l’excellente chaine Techmoan sur les cartes postales polonaises:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *