COMPILATION: V/A “Algo Salvaje Vol.4” (Munster, 2023)

Munster continue sa, désormais, mythique série Algo Salvaje. En 2022, le troisième volume nous avait agréablement surpris par sa consistance. Après deux compilations très solides, les Espagnols avaient réussi à aligner un beau line-up pour relancer la machine après six ans d’absence. Pour ce quatrième épisode, Munster change cependant son fusil d’épaule et s’intéresse à la production péruvienne, plutôt qu’ibérique. À l’habituel double-vinyle se substitue un unique 33 tours.

Cette absence de profusion est trompeuse sur la qualité de ce que vous allez trouver sur cette nouvelle Algo Salvaje. Pour les amateurs de rock sixties, le Pérou est un gage d’excellence. Le pays sud-américain a traversé la décennie avec une scène rock très active, portée en particulier par le label MAG. Il est d’ailleurs question d’aller piocher dans leur catalogue pour la réalisation de cette compilation.

Algo Salvaje Vol. 4 couvre, logiquement, un spectre musical un peu plus large que ses trois camarades. Que les amateurs de musique beat et garage se rassurent cependant: il y a déjà de quoi explorer ! Nous y retrouvons notamment quelques valeurs sûres de la scène péruvienne. Los York’s sont présents avec le dément Abrazame , un classique de leur catalogue ! À l’inverse, pour les mythiques Saicos, le compilateur a fait le choix de proposer un inédit (El Entierro de Los Gatos). Celui-ci est sympathique mais ne donne pas non plus à voir la maestria dont le groupe était capable.

D’autres noms connus figurent dans le tracklisting. Nous retrouvons les excellents Traffic Sound avec une cover d’un classique de blues inspiré par Cream. Bien que compétente, I’m So Glad ne propose pas une expérience inédite. Nous avons un peu plus de tendresse, en revanche, pour la reprise en espagnol de White Room (devenue Cuarteto Blanco) par Los Silverton’s.

Au rayon des bonnes surprises notons l’excellente Escucha Niña des 007. Si celle-ci sort du carcan beat/garage, ses arrangements faisant la part belle aux percussions ont quelque chose de très réussi. Dans un style plus orthodoxe, Los Dacios (Dile) et New Juggler Sound (Trouble Child) font des merveilles. Les amateurs de garage des cavernes en auront eux pour leur argent avec l’étonnante Fuera de Atraccion du seul et unique Jean-Paul El Troglodita. Enfin, pour les plus bestiaux d’entre vous, Delai Alamos con Los King Stay pourrait réveiller en vous votre envie de réécouter les discographies des Shaggs ou des Blousons Noirs.

Ce quatrième volume des Algo Salvaje se destine peut être un peu plus aux spécialistes que les précédentes occurrences. La narration de l’ensemble me semble ici un peu plus accidentée que sur les précédentes. Par ailleurs j’aurais aussi préféré des notes de pochette par groupe plutôt qu’une présentation plus générale. Il y a heureusement énormément de bonnes choses à y découvrir pour parfaire sa connaissance de la scène péruvienne des années soixante !

note personnelle: 3,5/5

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *