PLAYLIST: Dix albums vinyles à moins de dix euros #2

Après une première playlist dédiée aux vinyles à moins de dix euros, voici la deuxième itération de notre série pour alimenter votre platine. Pour cette nouvelle sélection d’albums, j’ai essayé de créer un cheminement à travers les années 80. J’ai ainsi choisi quatre albums synth-pop/post-punk, quatre albums disco/électronique/high NRG et enfin deux disques tendant vers la musique électronique moderne. Tous ici ne sont pas des classiques mais néanmoins je pense que tous ces albums méritent votre attention.

01 Ultravox “Vienna” (Chrysalis, 1980)

  • prix moyen du pressage français sur discogs: 7 euros.
  • Note AllMusic: 4,5/5
  • Note RYM: 3,64/5
  • Genre: Synth Pop / New Romantics / art rock

Après des albums assez rock, Ultravox change de braquet avec Vienna, un disque élégant à l’image de sa pochette. Le groupe devient l’un des étendards des New Romantics (Spandau Ballet, Adam and the Ants etc.) avec à sa tête L’ancienne star pour les teenagers Midge Ure. Mr. X a certainement influencé Cybotron

02 Heaven 17 “Penthouse and Pavement” (Virgin, 1981)

  • Prix moyen du pressage français sur discogs: 3,80 euros.
  • Note AllMusic: 4/5
  • Note RYM: 3,41/5
  • Genre: Synth Pop / Techno Pop

Après leur départ de Human League, Martyn Ware et Ian Craig Marsh recrutent le chanteur Glenn Gregory et forment Heaven 17. Si le groupe a moins de succès que ses anciens camarades, sa discographie mérite notre attention notamment le premier album. Le groupe réalise un grand écart entre brit-funk et une synth-pop plutôt bosselée.

03 The League Unlimited Orchestra “Love and Dancing” (Virgin, 1982)

En parlant de Human League, voici un side project fascinant. Love & Dancing de The League Unlimited Orchestra est une interprétation, un remix, des compositions d’Human League par leur producteur Martin Rushent. Certains trouveront l’opération anecdotique, personnellement je trouve que ce disque a beaucoup de charmes. Pour moi ce disque préfigure les musiques électroniques à venir.

04 Spandau Ballet “Journeys To Glory” (Reformation, 1981)

  • Prix moyen du pressage français sur discogs: 5 euros.
  • Note AllMusic: 1,5/5
  • Note RYM: 3,36/5
  • Genre: Post-Punk / New Wave / Synth-pop

Spandau Ballet est une des figures du mouvement New Romantics. Ils sont surtout connus pour leur slow True et plus généralement pour faire une musique un peu funky. Leur premier album opère pourtant dans de bien plus froides contrées comme le suggèrent des chansons comme The Freeze ou To Cut A Long Story Short. Le groupe pratique alors un mélange entre post-punk et dance music qui ferait presque penser au premier album de Franz Ferdinand ! Si l’album a une très mauvaise note sur AllMusic, elle me semble un peu injuste. Ce n’est pas un classique mais ça reste un bon disque de cette période.

05 Patrick Cowley “Mind Warp” (CBS, 1982)

  • prix moyen du pressage français sur discogs: 8 euros
  • Note AllMusic: N/A
  • Note RYM: 3,48/5
  • Genre : Hi-NRG

Patrick Cowley est un des pionniers de la musique électronique moderne. Au début des années 80, en Californie, il a modifié les horizons de la dance music en utilisant massivement les synthétiseurs. Il décède malheureusement du SIDA en pleine ascension… Reste des classiques comme Megatron Man ou Mind Warp. Des disques archi-recommandés à ceux qui s’intéressent à l’histoire de la dance music et aux musiques électroniques en général.

06 Gino Soccio “Closer” (Atlantic, 1981)

  • prix moyen du pressage français sur discogs: 7,5 euros.
  • note AllMusic: 2/5
  • note RYM: 3,23/5
  • genre: Post Disco / Boogie

Le Montréalais Gino Soccio est aussi un des pionniers de la musique électronique moderne. Après Kebekelektrik (Québec Electrique), il démarre une carrière solo à la fin des 70s. Il suit le mouvement de la disco vers la post-disco en ralentissant le rythme. Ses LPs sans être parfaits constituent une très belle discographie. Closer plaira certainement aux fans de Change, BB&Q Band, Kano etc.

07 Giorgio Moroder “From Here to Eternity” (Atlantic, 1977)

  • prix moyen du pressage français sur discogs: 8 euros.
  • note AllMusic: 4,5/5
  • note RYM: 3,57/5
  • genre: Disco / électronique

Giorgio Moroder est une véritable légende de la musique électronique jusqu’aux Daft Punk qui l’ont invité à raconter sa vie sur un des morceaux de Random Access Memories. Parmi les disques majeurs du musicien italien figure en bonne place son classique From Here to Eternity de 1977 avec le morceau titre du même nom, véritable odyssée futuriste, toujours aussi vibrante en 2023.

08 Michel Polnareff “Lipstick” (Atlantic, 1976)

  • prix moyen du pressage français sur discogs: 8 euros.
  • Note AllMusic: N/A
  • Note RYM: 3,04/5
  • Genre: Bande Originale / Disco / Electronique

Lipstick de Michel Polnareff n’est pas un indispensable mais n’en est pas moins une fascinante curiosité. Le prix moyen du pressage français sur discogs ne reflète pas le prix auquel je trouve en général ce disque: autour de 5 euros. Cette bande originale de la période américaine de notre chanteur français est inattendu. Le morceau titre est une excellente déclinaison disco instrumentale funky mais la véritable surprise se trouve en face B. The Rapist nous plonge dans onze minutes de synthétiseurs modulaires menaçants, un véritable descente au plus profond d’un effroyable cauchemar.

09 Colonel Abrams “Colonel Abrams” (MCA, 1985)

  • prix moyen du pressage européen sur discogs: 3,48 euros
  • Notel AllMusic: 4,5/5
  • Note RYM: 3,29/5
  • Genre : Post Disco / Boogie / House
  • Chronique sur CroqMac

Trapped est un énorme classique des années 80. Sa ligne de basse en a inspiré beaucoup d’autres, par exemple SAW sur Never Gonna Give You Up de Rick Astley ! Le morceau assure la transition entre post-disco et house. Ce n’est pas un hasard si Colonel Abrams est souvent cité comme un pionnier, à bien des égards cet album est unique et préfigure la dance music à venir. Au delà de son importance historique, Colonel Abrams tient plutôt bien la route.

10 Ten City “Foundation” (Atlantic, 1989)

  • Prix moyen du pressage européen sur discogs: 4,03 euros
  • Note AllMusic: 4/5
  • Note RYM: 3,32/5
  • Genre : House / Garage House

Ten City est un des groupes importants des débuts de la musique House. La voix de Byron Stingily n’y est pas étrangère: soulful, elle est une des plus belles du genre avec celle de Robert Owens (dans un genre différent). That’s The Way Love Is est un de mes morceaux préférés de house. Composition, feeling, esprit, comment résister ? Il y a aussi Devotion… Ten City, comme Colonel Abrams offre un témoignage précieux pour comprendre l’évolution de la dance music entre les années 80 et 90.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *