ALBUM: Colonel Abrams “Colonel Abrams” (MCA, 1985)

Colonel Abrams est un chanteur américain originaire de Détroit. Après avoir joué du clavier et de la guitare dans différents groupes (94 East etc.), il sort deux singles sur le label Streetwise. Si le premier est une ballade (Leave The Message), le second Music In The Answer, est un tube underground dans le circuit des boîtes de nuit. Des DJ comme Larry Levan jouent à balle le maxi-45 tours, dans des clubs comme le Loft ou le Paradise Garage, notamment la version dub réalisée par Yvonne Turner. Le disque permet au chanteur de signer avec MCA.

Le musicien afro-américain sort ainsi son premier album, sans titre, en 1985. Pas loin de 5 singles en sortent. Trois d’entre eux deviennent numéro 1 des charts dance américain (dont deux également dans le TOP20 R&B !): The Truth, I’m not Never Let et Trapped. Le label les place idéalement en début de face A et B. L’album définit ainsi le son de cette période charnière entre la fin de l’ère post-disco/boogie et les débuts de la house music.

Colonel Abrams participe à l’écriture des neuf morceaux de l’album. Huit d’entre eux sont co-signés par son frère Marson Freeman. Le dernier, le slow Never Change, est une collaboration avec Sam Dees, un chanteur de R&B auteur d’un album chez Atlantic en 1975. En plus du Colonel lui même, la production est surtout assurée par le Britannique Richard Burgess. En 1985 ce dernier a déjà beau palmarès, il a notamment produit les deux premiers albums de Spandau Ballet. Cerrone (oui LE Ceronne) participe aussi à la production de deux morceaux: The Truth et Picture Me In Love With You.

Colonel Abrams, sur son premier album, explore autant les morceaux destinés aux clubs que les balades. Sa voix convoque celle de Teddy Pandergrass. Sans peut être avoir la richesse de ce dernier, il utilise magnifiquement sa voix pour contrebalancer une production nerveuse et électronique. Les morceaux destinés à la piste convainquent particulièrement.

Trapped, en particulier, garde toute sa puissance émotionnelle, près de quarante ans plus tard ! La chanson est devenue depuis un classique de la dance-music. La ligne de basse du titre inspire en effet plus d’un producteur, dont les filous de Stock-Aitken-Waterman. Ils s’en inspirent pour Never Gonna Give You Up de Rick Astley. De multiples artistes échantillonnent également Trapped. Le site WhoSampled compte ainsi plus d’une trentaine d’utilisation de la chanson !

N’allez cependant pas réduire ce disque à la seule Trapped. Bien que très ressemblante, I’m Not Gonna Let est presque aussi réussie et percutante. Colonel Abrams ralentit le rythme sur le très réussi boogie Over and Over tandis que The Truth appelle les danseurs sur la piste. La ligne de basse de Speculation, convoque, quant à elle, indirectement, le classique Love Can’t Turn Around. Picture Me In Love With You se défend aussi très bien dans un registre sensuel et funky. Les balades romantiques fonctionnent bien avec les titres plus dansants. Elles offrent des respirations bienvenues.

En neuf titres, Colonel Abrams signe un album important pour l’histoire de la dance-music. À mi chemin entre post-disco, boogie et house, le disque influence de nombreux musiciens et dj. Il offre une expérience d’écoute plutôt satisfaisante avec des tubes toujours aussi efficaces et cool.

Note personnelle: 4/5

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *