COMP: Hugo Montenegro “Le Disque d’Or” (RCA, 1976)

En août dernier, nous évoquions ici même, la rencontre avec un vinyle dans notre article Faut-il démarrer une collection de vinyles en 2023 (le Pour). Le hasard a ainsi mis sur mon chemin cette compilation d’Hugo Montenegro dans la populaire série Le Disque d’Or du label RCA. En flânant dans les rayons de Boulinier, source inépuisable de disques pas cher, j’ai acquis ce vinyle au vil prix de trois euros. Je connaissais déjà quelques morceaux d’Hugo Montenegro, tels que sa reprise du thème du Bon la Brute et le Truand d’Ennio Morricone ou sa version démente du thème du Parrain (Nino Rota).

Sans connaître Hugo Montenegro, cette compilation pourrait suggérer des reprises des thèmes de films pour faire de l’argent facilement. C’était en effet très populaire dans les années 60-70. De nombreux labels se spécialisaient dans les reprises à la va-vite d’airs connus du cinéma. La présence de Clint Eastwood (plutôt que l’artiste) sur la pochette est assez typique de l’exercice. Hugo Montenegro mérite cependant bien mieux que cela. Il est plutôt à classer du coté des Paul Mauriat ou Dick Hyman: bref un arrangeur doué, apprécié des amateurs d’easy listening ou de space age pop. Comme avec ses derniers, il y a à boire et à manger chez Hugo Montenegro.

Les reprises des thèmes de cinéma, l’ont rendu célèbre, en particulier celle que je mentionnais en introduction: Le Bon la Brute et le Truand. Sa version a été un tube international, y compris en France. Ce n’est pas injustifié du tout: il a décelé le potentiel pop du morceau et en a fait une excellente version, aux arrangements fantasques. Ce Disque D’or insiste particulièrement sur cet aspect de la production de Montenegro. Six des dix morceaux sont ainsi des thèmes de cinéma dont 4 de l’univers du Western (la trilogie du Dollar, Pendez les Haut et Court). À ces quatre pelloches de Clint, s’ajoutent The Fox et The Valley Of Dolls.

Les quatre derniers morceaux proviennent de l’album Good Vibrations (1969). Ces chansons présentent une facette moins connue du travail d’Hugo Montenegro. Comme le suggère le titre de l’album, l’arrangeur américain y reprend (notamment) les Beach Boys (morceau aussi présent sur la compilation). Happy Together des Turtles, Love Is Blue (original écrit par André Popp) et Classical Gas (écrit par Mason Williams) bénéficient aussi d’un traitement sunshine pop très réussi. Vous allez peut être redécouvrir l’amour est bleu . La rengaine prend des allures de cathédrale pop grâce à un travail sur les voix précis et soyeux.

Nous regretterons que l’éditeur français n’ai pas gardé l’ordre des morceaux du best of américain de 1970 (qui reprend exactement les mêmes titres) mais néanmoins cette compilation est une plaisante surprise et donne envie de creuser dans la discographie d’Hugo Montenegro.

Note personnelle: 3,5/5

One thought on “COMP: Hugo Montenegro “Le Disque d’Or” (RCA, 1976)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *