Découvrir de la musique #1

J’ai tendance à penser que nous sommes désormais un peu trop dépendants des algorithmes dans notre façon de découvrir de la musique. J’ai pensé qu’il était intéressant d’évoquer quelques unes de mes techniques pour vous aider à explorer la musique et alimenter cette magnifique passion. Ce ne sont bien sûr pas des méthodes universelles mais des propositions. À vous de trouver celles qui fonctionnent pour vous, en tout cas celles-ci vous donneront des idées j’espère !

C’est quoi ce morceau ?

Une technique super efficace: demander à la personne qui passe un disque qui vous plaît ce que c’est ! Vous pouvez aussi vous servir de shazam bien sûr mais c’est un peu moins amusant non ? Pour les DJ, cela dépend évidemment du contexte: on ne va pas saouler un mec connu sur scène mais dans beaucoup de contexte c’est vraiment correct et pas du tout déplacé de demander. Cela marche pour les bars, les clubs et bien sûr les disquaires. J’ai découvert, à travers les années, de nombreux disques de la sorte et certains constituent encore des jalons dans ma passion.

Je me souviens par exemple avoir découvert Eddy Current Suppression Ring chez Born Bad il y a quelques années ! Quand je passe chez Plus de Bruit, il met souvent des disques à mon attention et ça marche souvent ! Je lui ai par exemple acheté un album de Charlie ainsi. Autre découverte de la sorte: Byrne & Barnes dans la playlist du Café Chérie concoctée par Brice le résident.

Je sais qu’il y a un truc un peu intimidant dans le fait d’acheter ou d’écouter un disque que vous avez ainsi identifié mais c’est aussi le plaisir du truc: se laisser surprendre et accepter de lâcher du lest sur quelque chose que vous ne connaissez pas.

Chouette la pochette

Une autre manière de découvrir de la musique: avoir des intuitions sur une pochette. Ce n’est pas si aberrant: inconsciemment de nombreux genres musicaux ont aussi des codes qui se retrouvent dans les graphismes. Une pochette attirante va peut être convoquée, chez vous, celles de 33 tours que vous aimez. Bref n’hésitez pas à prendre des photos des pochettes ou tout simplement demander à écouter!

Personnellement je pousse le vice jusqu’à acheter des disques sans les avoir écoutés sur la base des pochettes: à condition que ce soit pas cher et en bon état. Après j’entends que ce degré de risques soit un peu trop important pour vous. Reste que s’intéresser à des albums grâce à leur pochette est aussi une manière de “hacker” votre façon de découvrir de la musique. Ce disque est mis sur votre chemin par le hasard et il vous appartient d’y jeter une oreille.

Voici quelques récurrences dans les visuels. Par exemple le rock westcoast / yacht rock a souvent des visuels de mecs en chemise ouverte avec du soleil/couché de soleil ou des barbes d’albâtres grecques. Quelques exemples: The Doobie Brothers, AWB, Pages, Airplay… La powerpop fin 70s dite “skinny tie”: les mecs se présentent en groupe avec un look cravate fine (skinny tie) et costume. Quelques exemples piochés dans mon ancien site: The Wind, The Romantics, The Banned, Any Trouble ou The Jags. Le rock progressif s’éprend souvent des dessins d’Heroic Fantasy (Roger Dean) ou de pochettes conceptuelles (Hipgnosis). Quelques exemples Yes, Gentle Giant, Pink Floyd, Mike Oldfield etc.

Bref à force de compulser des disques et de fouiller les bacs des disquaires, vous allez réussir à identifier le style musical de certains albums rien qu’au visuel. Ensuite vous pouvez combinez ça avec un autre outil très très efficace: les crédits.

Qui joue sur l’album ?

Les crédits sont une technique ultra efficace pour découvrir de la musique. Probablement ma méthode préférée pour être sincère. Elle peut aussi bien s’appliquer chez un disquaire que sur discogs. Il suffit alors de regarder les informations sur la pochette ou la page internet.

Démarrons par les musiciens. Il y a des noms qui orientent très vite sur le style musical. Pour les sixties US, le Wrecking Crew (Hal Blaine, Carol Kaye, Earl Palmer…) joue partout. The Section (Leland Sklar, Danny Kortchmar…) assure la même position avec les singers-songwriters dans la décennie suivante. À la fin de la décennie se sont les musiciens de Toto qui sont partout sur les disques yacht rock californiens.

Les compositeurs offrent aussi de précieuses informations. Les paires Carole King/ Gerry Goffin ou Leiber/Stoller sont très présentes au début des années soixante dans le doo wop et les groupes vocaux. Dans les 70s nous trouvons Bill Champlin, Michael McDonald, Jay Graydon, David FosterRod Temperton est souvent impliqué dans les tubes funk/disco de la fin des 70s. Holland-Dozier-Holland ou Ashford/Simpson sont des gages de qualité pour la motown dans les années 60 etc.

En plus des musiciens et compositeurs, vous pouvez aussi regarder les producteurs et arrangeurs. Encore une fois il y en a foison ! Par exemple: Van Dyke Parks, Curt Boettcher, Gary Usher, Joe Meek, Ted Templeman, Gene Page, Norman Whitfield, Kashif

Ces noms ne sont que la partie visible de l’iceberg. Les crédits sont une mine d’informations et un fantastique moyen de découvrir de la musique. Peut-être que je ferai des playlists dédiées à certaines personnes afin de vous aider à y voir plus clair.

Nous verrons d’autres techniques dans une deuxième partie. En attendant, quelques articles à consulter pour aller plus loin et vous aider dans votre quête:

2 thoughts on “Découvrir de la musique #1

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *