Faut-il démarrer une collection de vinyles en 2023 ? Première partie: le Contre

Est-il encore pertinent de monter une collection de vinyles en 2023 ? J’ai tenté d’y voir plus clair et je vous propose ainsi ma réponse en deux articles. Nous démarrons avec le contre. N’hésitez pas à donner vos arguments complémentaires en commentaire ! Je n’ai pas été nécessairement exhaustif mais j’ai tenté de souligner quelques problèmes récurrents actuellement.

Contre #1: le prix des vinyles neufs

Aujourd’hui, ce serait peut être pour moi l’argument le plus décisif pour ne pas démarrer une collection de disques vinyles. Les prix sur le marché des disques neufs sont délirants ! Il est indécent qu’un disque neuf valent plus de 25 euros et souvent 30 ! Je pense que tout le monde a conscience de l’impact de divers facteurs qui ont fait augmenter le prix: inflation, coût des matières premières, répercussion du COVID. Nous avons tous en tête cela… Mais comment expliquer que des labels qui facturaient 20 euros en 2019 aient augmenté de 50% leur prix en 2023 ? Surtout, nous constatons qu’il est encore possible d’avoir des politiques de prix autour de 20 euros pour des labels européens et mettons 23-24 pour des structures nord-américaines. À court terme les prix élevés ne favorisent pas la prise de risque et les achats coup de coeur tandis qu’à long terme, ces prix élevés vont détourner de nombreuses personnes de se diriger vers ce format. Le vinyle ne doit pas devenir un produit de luxe !

Contre #2: le contrôle qualité des vinyles neufs

L’argument est peut-être un peu moins vrai en ce moment qu’il y a un an. J’ai pu en effet constater sur mes derniers achats une nette amélioration à ce niveau mais néanmoins cette question ne reste pas anodine en 2023. Avez vous déjà eu des disques neufs qui sonnaient terriblement mal avec des crépitements incessants ? des disques voilés ? mal centrés ? des bulles dans la matière ? Moi oui et franchement beaucoup trop ! y compris chez des labels premium avec de beaux obis. Ces soucis de contrôle qualité se retrouvent jusque dans les commentaires des pages discogs et de nombreux forums. De reddit, en passant par des sites indépendants ou youtube, tout le monde a pu constater de gros soucis sur les vinyles neufs depuis quelques années.

J’en vois certains ricaner au fond, voire s’aventurer à citer ce bon vieux John Peel (Life has Surface Noise). Ils ont tords d’ironiser un problème sérieux et agaçant. Un disque vinyle n’est peut être (et n’a pas à être) pas aussi parfait en restitution qu’un cd mais doit-il pour autant offrir une mauvaise expérience d’écoute? Surtout, chacun d’entre nous peut constater que des disques qui ont 50 ans peuvent être en meilleur état que des nouveautés achetées la semaine dernière chez notre disquaire !

Les sources de ces problèmes de contrôle qualité découlent du succès actuel du support. La pression sur les usines de pressage nuit forcément au contrôle qualité et à la vérification du travail en amont de la commercialisation. Comme l’ensemble de la chaîne est en flux tendu, il devient difficile de prendre le temps de faire un bon produit. Il faut aussi souligner que certains chefs de produit en charge des pressages vinyles ne sont eux même pas des utilisateurs.

Quelques soient les causes: les résultats sont les mêmes. Acheter un disque neuf à l’aveugle ne donne pas l’assurance d’avoir une expérience gratifiante à la maison, en dehors de considération sur le contenu lui même du disque. Un élément à prendre en compte si vous souhaitez démarrer une collection.

Contre #3: les coûts “cachés”

Les disques vinyles ont un certain coût à l’achat mais ils ne représentent pas les seules dépenses que vous aurez à faire. Comme expliqué ici même précédemment, je pense qu’il n’est pas inutile d’investir dans un système son correct (platine etc.) si vous envisagez de faire une collection. Autres coûts à prendre en considération: stockage (et la place que cela prend), consommables (pochettes) etc.

Contre #4: c’est devenu un peu moins amusant

Attention: démarrer une collection de vinyles reste marrant en 2023 mais peut être un peu moins que cela ne l’était ! L’augmentation du nombre de personnes s’intéressant au support a rendu la chine plus ardue mais il est toujours possible de faire de bonnes affaires. Je suis assez fan de discogs mais le site a aussi rendu le jeu plus prévisible: vous pouvez regarder la valeur d’un disque en quelques clics quand il fallait faire confiance à son intuition. Au delà de ces considérations, la concurrence entraîne surtout l’indisponibilité de nombreux disques sur le marché de l’occasion, en particulier les classiques rock. Les prix de ces derniers ont aussi largement augmentés ces dernières années.

Par certains aspects, j’ai, à l’inverse, retrouvé le plaisir d’acheter des CDs. Il existe en effet une offre à quelques euros qui permet de trouver de très bons disques ! Les classiques sont eux aussi bien plus disponibles et accessibles financièrement. Je ne pense pas être le seul à avoir recommencé à fouiller les bacs de disques compactes !

Contre #5: la supposée supériorité du son

La supériorité du son du vinyle est un argument qui m’a toujours embêté. Il est possible que dans certains cas un pressage vinyle de qualité sonne mieux qu’un CD mais dans de nombreux cas de figure je ne suis pas certain que ce soit à l’avantage du support analogique. Le vinyle a un son particulier bien sûr mais il n’est pas nécessairement le plus haute fidélité. Je pense qu’il y a énormément d’excellentes raisons d’acheter des vinyles mais prétendre que ça sonne mieux qu’un compact disque ne me semble pas la plus intéressante ni la plus pertinente.

Illustration: Joséphine Pelletier (site internet, instagram)

2 thoughts on “Faut-il démarrer une collection de vinyles en 2023 ? Première partie: le Contre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *