OPINION: J’aime toujours le 45 tours

Il y a cinq ans j’écrivais une missive sur Section-26 à propos du 45 tours. Le 45 tours est mon format vinyle favoris depuis des années et garde toujours une place spéciale dans mon cœur. Quand j’ai monté le label Croque Macadam (qui donne son nom à ce site), j’ai attendu plus de six ans avant de sortir un album (le premier disque de Pearl & The Oysters). C’est devenu un format très compliqué à faire et je le regrette profondément. J’ai beaucoup moins d’occasion d’acheter de nouveautés (ou même de rééditions) en 45 tours depuis quelques années. Quelques exceptions ont égayé l’année 2023 écoulée: la réédition de la BO du Jeu de Dames par Jean Claudric (chez Born Bad) ou les deux singles du groupe autrichien Novak’s Kapelle chez Bachelor records.

La simplicité du 45 Tours

La beauté du 45 tours réside aussi dans son épure: un morceau par face. Bien sûr il existe des 4 titres mais le 2 titres a une forme si singulière et intéressante. La dualité des deux faces offre aux groupes et artistes la possibilité de s’exprimer différent d’un EP ou 33 tours. Il ne s’agit pas de proposer une œuvre cohérente mais d’écrire un tube (face A) et trouver un truc à placer sur la face B.

L’album cherche à convaincre sur la longueur, à construire. Dans le 45 tours nous sommes dans une autre temporalité. L’idée est d’attraper l’auditeur rapidement et lui donner envie de réécouter tout de suite le morceau ! La face B a alors un rôle très différent. Comme de nombreuses personnes ne les écoutent même pas, les groupes se lâchent souvent et s’autorisent des récréations. Ces morceaux sont à part dans la discographie d’un groupe. J’en évoque ici d’ailleurs un paquet (Majority One, Elton John, Kraftwerk) !

Certaines formations ont parfois pris un malin plaisir à placer de super compositions en face B de leurs singles. Un peu pour remercier ceux qui prenaient la peine de les écouter mais aussi comme une manière crâneur de dire: je peux lâcher mes cartouches sur des faces B car j’en ai encore sous la semelle.

Enfin il y a aussi les groupes qui n’ont jamais fait de 33 tours. Il y en a beaucoup (Fils de Joie, Julien Covey, Nick Nicely, Soda Fraise, MARRS, Cola Boy etc.) ! Il y a énormément de musique uniquement disponible dans un format court.

Mon format préféré pour passer des disques

À un moment donné j’avais fait imprimé une carte de visite qui disait: Dj en 45 tours. C’était un peu sur le ton de blague: en réalité je passe des disques avec des vinyles (45 ou 33), des CDs et surtout des clefs USB. En une quinzaine de pratiques j’ai eu l’occasion de voir les changements à ce niveau là !

À mes débuts (deuxième moitié des années 2000) les bars rock étaient majoritairement en platines CDs et un peu de vinyles. Le CD a complètement disparu au fur et à mesure des années, remplacé par les clefs USB. Celles-ci sont devenues le standard. Je me suis adapté évidemment et j’arrive à gérer de la même manière.

Reste qu’à choisir, j’ai un faible pour les 45 tours. Je trouve que les disques vinyles offrent différents plaisirs, difficile à retrouver sur d’autres supports. J’adore fouiller dans mes disques quand je joue et trouver ainsi des idée. La démarche est plus spontanée que penser à un morceau pour le jouer. Là on se laisse guider par l’inconscient et l’énergie de l’instant. Je trouve le processus plus fluide et plaisant. Comme si on prenait des raccourcis au niveau de la pensée.

Autre aspect que j’aime beaucoup dans le disque vinyle (et particulièrement le 45 tours): devoir préparer une sélection. En général cela me prend environ une heure. J’aime beaucoup cette idée de devoir choisir des morceaux et ne pas tout prendre. Cela rafraichit la mémoire sur la musique (ce qui aide en contexte à repenser à des morceaux). Cela m’amène aussi à réfléchir sur quoi jouer, peut-être écarter des disques que j’ai trop passés etc.

Enfin j’aime bien le mouvement général: sortir un 45 tours de sa pochette, le poser sur la platine, très légèrement rembobiner le disque pour le placer quelques secondes avant le début etc. En 45 tours, c’est très plaisant car: le rituel est le même, l’ajustement des niveaux plus simples etc. J’aime aussi le fait de sortir les disques déjà joués pour ne pas les remettre. Associé à la mémoire visuelle, c’est une méthode très efficace pour ne pas rejouer un morceau ! Avec mon camarade Edouard de The Soft Office, on se demande parfois si on a joué un morceau ou non quand nous somme sur clefs (mais on note tout heureusement !).

Mais si chiant à ranger

Aimer le 45 tours est un sacerdoce, en produire une tannée ! Les 45 tours sont un enfer à stocker/ranger. Contrairement aux 33 tours où il existe des solutions assez esthétiques pour les ranger (voir mon papier 10 conseils pour débuter dans le vinyle), pour le 45 tours le mieux que vous trouverez sont des boîtes en bois ou celles populaires dans les années 60-70 un peu mignonnes (CF ma photo). Globalement cela reste pas la panacée !

En photos: différentes solutions pour ranger les disques 45 tours.

Bonus: quelques anciennes playlists (vinyles ou CD) de ma pomme d’il y a une dizaine d’années.

One thought on “OPINION: J’aime toujours le 45 tours

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *