PLAYLIST: Italo-Disco

Fin de cette semaine consacrée à l’italo-disco (et ses dérivées). Après Vicio Latino, Hipnosis et Kasso, je vous propose de découvrir dix morceaux dans ce genre que j’aime particulièrement. Dans cette sélection, le très connu fricote avec les morceaux cultes et quelques titres célébrés par les diggers. Bref, elle ne sera pas forcément représentative d’un versant ou un autre mais j’espère que les choix vous plairont !

L’italo-disco prend forme au début des années 80 en Italie. Dans les années 70 les producteurs transalpins s’intéressent (comme leurs collègues européens) à la disco. Ils font la transition avec le son post-disco (Kano, Change etc.) puis créent leur propre style musical: l’italo-disco. Cette musique peut être underground ou populaire, instrumentale ou chantée. En général les paroles sont en anglais mais il y a des exceptions. La production, en revanche, est souvent très synthétique avec des boîtes à rythmes, des synthétiseurs et des séquenceurs/arpégiateurs qui permettent de programmer des lignes de basse. Cette musique s’éloigne en effet de la production organique du disco ou post-disco au profit de la synth-pop européenne. Elle garde cependant la notion de club au cœur de sa logique. Les producteurs italiens cherchent à faire de la musique qui soit passée dans ce contexte et publient donc souvent sous la forme de maxis avec plusieurs versions (dub, remixes etc.). Commercialement, le pic de l’italo-disco se situe au milieu des années 80, en particulier entre 1983 et 1985.

Pour aller plus loin: une liste de connaisseur sur discogs.

01 – Klein & MBO “Dirty Talk (USA Connection Instrumental)” (Zanza, 1982)

Un classique des débuts du duo américano-italien Klein and MBO. Ce morceau eu une énorme influence, aussi bien du coté de l’Angleterre (Blue Monday de New Order) que des Etats Unis (sur la house music). Je trouve que la meilleure version reste l’instrumental. On appréciera la TR-808 en rythmique !

02 – Alexander Robotnick “Problèmes d’Amour (USA original version)” (Fuzz Dance, 1983)

Un autre classique underground italo-disco particulièrement cool: problèmes d’amour d’Alexander Robotnick ! les connaisseurs apprécieront le combo TR-808/TB-303 très proto acid-house ! Morceau génial qui vieillit très bien.

03 – My Mine “Hypnotic Tango” (Progress, 1983)

On continue dans le combo 808/303 avec le tube Hypnotic tango de My Mine. Morceau très cool qui a aussi commercialement bien marché !

04 – Koto “Japanase War Game (Dub Mix)” (Memory, 1983)

Un autre classique qui a bien pris commercialement et qui reste très cool en particulier dans sa version dub. Koto a eu plusieurs succès internationaux avec Japanese War Game ou Visitors. On appréciera encore une fois la 303 à l’œuvre ! (j’ai un doute sur la présence d’une 808 en revanche).

05 – Fun Fun “Color My Love” (X-Energy, 1984)

Là les puristes vont peut être grincés des dents mais Color My Love de Fun Fun en plus d’être un gros tube commercial est aussi un super morceau avec plein de fantaisie. Personnellement la production me fait beaucoup penser à la version de Shep Pettibone de Bizarre Love Triangle de New Order.

06 – Gazebo “Midnight Cocktail” (Baby, 1983)

Si Gazebo est surtout connu pour le 45 tours I Like Chopin j’ai un gros faible pour ce morceau extrait de son premier album. Midnight Cocktail a un coté boogie/funky vraiment coolos tout en gardant ce coté un peu léger des productions italo-disco.

07 – Silver Pozzoli “Around My Dream” (Many Records, 1985)

Encore un tube commercial mais encore une merveille ! Around My Dream de Silver Pozzoli a toutes les caractéristiques que j’apprécie dans l’italo-disco populaire. C’est pop et synthétique; léger mes les idées débordent de partout !

08 – RAF “Self Control” (Carrere, 1984)

Je pense qu’en France la version de Laura Branigan est plus connue que l’original de RAF. Je préfère personnellement la version originale que je trouve plus élégante et mieux produite. Je donne peut être un léger avantage à la version US sur l’intro, quoique je trouve celle de RAF très réussie aussi !

09 – Mr. Flagio “Take a Chance” (Squish, 1983)

Take a Chance de Mr. Flagio est une rareté appréciée des collectionneurs. C’est aussi un très bon morceau avec une TR-808 et du vocoder !

10 – Clio “Faces” (Crash, 1985)

Faces de Clio est un autre morceau qui a gagné en popularité ces dernières années. Il faut dire que cette chanson est remarquable, aussi bien niveau production que ce refrain homérique qui emporte tout sur son passage.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *