PLAYLIST: Motown (1964-1969)

Récemment j’évoquais avec vous la northern soul à travers une playlist de morceaux cultes croisés avec quelques chansons que j’adorais personnellement dans le genre. Je vous propose aujourd’hui un exercice équivalent sur le célèbre label de Détroit: la Motown.

Il y a tant à dire sur le sujet ! Berry Gordy, le fondateur du label, s’inspire des techniques de production chères aux usines automobiles de la ville et en particulier du fordisme. Il développe ainsi tout un environnement autour de musiciens de studios (les Funk brothers), de compositeurs (Holland-Dozier-Holland, Ashford-Simpson, WhitfieldStrong etc.) et chanteurs. Chaque morceau finit par passé à travers un control qualité avant d’être mis sur le marché.

En 1971 le label déménage à Los Angeles, cela grippe l’organisation. Par ailleurs, les artistes phares de la Motown conteste aussi le fonctionnement interne. Stevie Wonder, Marvin Gaye ou Diana Ross s’émancipent ainsi de la logique single 45 tours et proposent des albums très aboutis, devenus depuis des classiques.

Voici donc quelques propositions de chansons publiées par la Motown et ses labels annexes (Soul, Gordy, Tamla etc.) que j’apprécie particulièrement. La playlist se concentre sur ma période favorite, c’est à dire la seconde moitié des années 60.

01 – The Four Tops “7 rooms of Gloom” (1967)

Démarrons avec les Four Tops. S’ils ne sont pas aussi connus que les Supremes, ils restent une des grandes têtes d’affiche des années 60 pour la Motown. Avec l’aide des arrangements prodigieux d’Holland-Dozier-Holland et de la voix géniale de Levi Stubbs, Seven Rooms of Gloom propulse le groupe dans une bacchanale sophistiquée et frénétique.

02 – The Supremes “Love is like an Itching in my Heart” (1966)

Tiens justement voici un super morceau des Supremes avec évidemment Diana Ross en voix principale, accompagnée de Mary Wilson et Florence Ballard. Derrière on retrouve Holland-Dozier-Holland pour la composition et les Funk Brothers en backing band.

03 – The Marvelettes “I’ll keep holding on” (1965)

Magnifique chanson des Marvelettes écrite par Mickey Stevenson et Ivy Jo Hunter. Le lead vocal est assuré par Wanda Young dont c’est une des premières apparitions dans ce rôle (elle était précédemment plutôt cantonné aux choeurs). Comme beaucoup je pense, j’ai découvert ce morceau grâce à la reprise du groupe moderniste anglais The Action. Je pense aimer autant les deux versions !

04 – The Isley Brothers “This old heart of mine (is weak for you)” (1966)

La carrière des Isley Brothers est loin de se résumer à leur passage sur la Motown. Le groupe explore avec génie la soul psychédélique dans la décennie suivante avec des classiques tels que 3+3. La longévité des Isley Brothers est aussi impressionnante que qualitative ! Chanson écrite par nos chers Holland-Dozier-Holland.

05 – Kim Weston “Helpless” (1966)

Si sa chanson la plus connue reste Take me in Your Arms, reprise entre autre par les Doobie Brothers, Helpless est une des merveilles du répertoire de la trop méconnue mais talentueuse Kim Weston.

06 – The Temptations “Ain’t too proud to Beg” (1966)

Classique des Temptations écrits par Eddie Holland Jr (de HDH) et Norman Whitfield. Les Temptations sont probablement le plus grand groupe masculin de la Motown avec les Four Tops. Dans les années 70, ils sortent de nombreux classiques avec l’aide de la paire Whitfield/Strong. Sur cette chanson la voix principale est assurée par David Ruffin.

07 – The Spinners “I’ll Always Love You” (1965)

Originaires du Michigan les Spinners feront un passage de quelques années à la Motown. Cependant la carrière du groupe décollera véritablement en rejoignant Atlantic dans les années 70: leur destin sera confié à Thom Bell un des orfèvres de la philly soul. Chanson écrite par la paire Stevenson/Hunter comme pour les Marvelettes !

08 – Edwin Starr “25 miles” (1969)

Je pense que les deux meilleur morceaux des années soixante du grand Edwin Starr restent Stop on Her Sight et Headline News: pas de pot ! Les deux sont sortis sur un label concurrent de la Motown: Ric-Tic. Il n’empêche que l’intéressé a fait de super morceaux dans l’entre deux entre Ric-Tic et la réinvention avec l’aide de Whitfield/Strong. 25 Miles est ainsi un des classiques de cette période de transition. Elle est écrite par Johnny Bristol, Harvey Fuqua (à qui on doit le classique K-Jee) et Edwin lui même. Sa ressemblance avec un précédent morceau a conduit à avoir également Jerry Wexler et Bert Berns dans les crédits.

09 – The Velvelettes “Needle in a Haystack” (1964)

Les Velvelettes ne sont pas la formation la plus populaire de la Motown mais ont enregistré de belles choses dont ce Needle in a Haystack en 1964 produit par le seul et unique Norman Whitfield.

10 – The Contours “Just a little Misunderstanding” (1966)

The Contours ne sont pas le groupe le plus typique de la Motown mais lui ont offert quelques beaux succès dont l’intemporelle Do You Love Me en 1962. Si vous avez vu Dirty Dancing vous la connaissez d’ailleurs forcément ! Le répertoire du groupe est généralement assez R&B et rugueux (pour la Motown s’entend) mais Just a Little misunderstanding démontre les capacités du groupe à aller dans d’autres registres. Elle est écrite par Clarence Paul, Morris Broadnax et Stevie Wonder lui même !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *